Avec les microfibres Vapodil, l’accessoire n’est plus superflu

Résultat d’un tissage exclusif qui offre des capacités d’absorption, de détraçage et de dépoussiérage exceptionnelles, les microfibres Vapodil ne sont pas des lingettes comme les autres : grâce à leur finesse et leur densité, elles décollent les salissures en un passage et sans laisser de trace, captent la poussière, littéralement emprisonnée dans les filaments, et absorbent en profondeur les liquides et les graisses dans les espaces créés entre les fibres.

Utilisées seules, en remplacement des éponges utilisées quotidiennement, ou avec le NVS Vapodil et ses accessoires, elles dévoilent leur génie en toute circonstance. Et sans aucune utilisation de détergent !

 

Un tissu nouvelle génération

Une microfibre, c’est quoi ? Il s’agit d’une pièce de textile constituée de microfilaments, des fibres extrêmement fines. En général, on parle de microfibre si la taille du fil est inférieure à 1 décitex, c’est-à-dire si 10 000 mètres de fils pèsent moins d’un gramme. 50 fois plus fine qu’une fibre coton, la microfibre permet de capter efficacement les salissures dans les moindres porosités et d’absorber une grande quantité d’eau. Les microfibres Vapodil ont toutes ces qualités, mais bien plus encore. Le secret de ces microfibres nouvelle génération réside dans leur tissage spécifique et dans leurs alvéoles…

 

Microfibres Vapodil versus microfibres classiques

Prenez les microfibres classiques, même les plus compétitives : leurs tissages sont réalisés en croix. Le problème, c’est qu’au moindre frottement, au moindre essorage ou lorsque le tissu est soumis à une température élevée, des cassures interviennent dans les fibres. En gros, dès qu’une force s’opère – chaleur ou torsion – les microfibres cassent, se distendent, s’abîment, le tissu devient de plus en plus fin, de plus en plus doux, et perd en efficacité. Il suffit que vous les passiez au sèche-linge et c’est encore pire : les cassures sont irrémédiables. Dans les microfibres Vapodil : pas de tissage en croix, mais un tricotage exclusif, à l’ancienne, exécuté sur des machines qui réalisent encore des petites laizes, avec deux biais de surfilage, quasiment en mode artisanal, pour une qualité et une densité exceptionnelles.

 

Le secret du tissage Vapodil

Pour comprendre la prouesse technologique des microfibres Vapodil, il faut s’intéresser plus en détail au tissage des deux polymères utilisés pour leur fabrication : le polyester (à la propriété lipophile) et le polyamide (à la propriété hydrophile). Le premier adore le gras, une propriété qui lui permet d’attirer naturellement la graisse, sans utilisation du moindre détergent. Quant au second, son affinité avec l’eau garantit une grande capacité d’absorption de l’eau et du gras qu’elle contient. Extrudés d’une certaine manière, polyester et polyamide sont deux matières qui se détestent et se mettent sous stress quand elles sont humides, fonctionnant comme deux aimants opposés chimiquement. Et lorsque les filaments se mettent sous stress, des alvéoles (espaces créés entre les fibres) s’ouvrent dans les interstices entre polyester et polyamide : autant d’espaces de ramassage des salissures. Vous l’aurez compris : plus il y a d’alvéoles, plus la capacité d’absorption est grande. C’est le cas des microfibres Vapodil, qui fonctionnent par capillarité.

 

Des microfibres extrêmement techniques

Pour parvenir à ce résultat, il faut évidemment des microfibres à très haut degré de technicité. Après plusieurs années d’études, de recherche et de développement, nos équipes ont réussi à déterminer le nombre idéal de couches superposées de fibres, dans une alternance polyester/polyamide très précise : la microfibre Vapodil était née. Chacune de nos microfibres est désormais élaborée selon ce cahier des charges de tissage secret, mis au point scientifiquement. Les tests en laboratoire ont confirmé les performances en termes de force mécanique, de force capillaire, de capacité d’absorption, de force électrostatique et de résistance à la chaleur, au frottement et à l’essorage. Dans la microfibre Vapodil, il n’y a aucun croisement de fils, ce qui garantit l’extrême densité du réseau d’alvéoles de ramassage. Chaleur, torsion, essorage, trou dans le tissu : nos microfibres ne bougent pas, ne s’effilochent pas. À l’efficacité s’ajoute donc une longévité inédite dans le domaine de la microfibre.

 

Une capacité d’absorption exceptionnelle

Sans utilisation de produits d’entretien et avec très peu d’eau, les microfibres Vapodil mettent les fibres au cœur de l’action de lavage, qui deviennent le principal élément détergent, sans chimie. On l’a dit : les microfibres Vapodil se caractérisent par l’extrême densité du réseau d’espaces libres formé par l’entremêlement des microfibres. C’est ce réseau, comme des milliers de petites alvéoles, qui donne à la microfibre son exceptionnelle capacité d’absorption en eau et en liquides, toutes les salissures de surface. Plus le réseau est dense, plus il est capable de véhiculer rapidement un liquide et de l’absorber en un temps record. Utilisées seules ou fixées sur une brosse adaptée, les microfibres Vapodil retirent en un passage les résidus souillés, la saleté et la graisse, sans redéposer, sans laisser aucune trace.

 

Une captation de la poussière par simple frottement

À ces capacités détraçantes s’ajoutent de grandes qualités dépoussiérantes. Utilisées sans eau, c’est l’effet de frottement qui va permettre aux microfibres Vapodil de se charger positivement (+) et ainsi d’attirer la poussière qui est chargée négativement (-) en retenant les particules prisonnières de leurs fibres. Cela garantit un dépoussiérage vraiment efficace, même sur les surfaces chargées en électricité statique comme les écrans de télévision. Les produits en microfibres sont déjà d’excellents capteurs de poussière par frottement à sec. Avec les microfibres Vapodil, on augmente encore les performances : extrudées et tissées d’une certaine manière, ses fibres synthétiques (polyester, polyamide) développent au maximum la charge statique, pour ne laisser s’échapper aucune particule de poussière.

 

Elles fonctionnent mieux avec peu d’eau et aucun produit d’entretien !

Revenons aux alvéoles de ramassage, ces interstices créés entre les fibres. Pour que ces espaces s’ouvrent et que la microfibre offre le maximum de performance, il faut que les microfibres soient humides mais pas mouillées, sinon l’eau qui flotte dans les alvéoles prend la place des éléments à nettoyer et le tissu ne peut plus remplir correctement sa fonction. Par ailleurs, l’utilisation des produits d’entretien n’est ni nécessaire, ni utile. D’abord parce que la microfibre agit en elle-même comme un détergent. Ensuite, parce que dans tous ces produits qui ont une odeur de synthèse, le parfum (non naturel) est stabilisé par de l’huile de paraffine. Or l’huile de paraffine n’est rien d’autre que du gras qui se loge dans les alvéoles. Vous l’avez compris : tous ces produits dont on nous vante la bonne odeur de propre ne font que réduire l’efficacité de notre ménage : le gras s’inscrit dans les fibres des chiffons et se redépose ailleurs. Pour bénéficier du meilleur des microfibres Vapodil, il vous suffit de les essorer comme si elles sortaient de la machine à laver et d’éliminer tout produit de nettoyage. Vous limitez du même coup la consommation d’eau, vous réduisez le temps de séchage et vous oubliez la chimie !

 

Elles sont écologiques et rentables

Le prix d’une microfibre Vapodil : entre 16 et 38 euros. La raison : sa fabrication, car elle nécessite un temps de tissage mécaniquement 20 fois plus long que la cadence des tisseuses industrielles. Du qualitatif à vitesse réduite. Cet investissement de départ est très vite rentabilisé : non seulement nos microfibres ont une durée de vie exceptionnelle par rapport aux microfibres classiques, mais elles permettent d’effectuer le ménage en réduisant l’eau et les déchets, qu’il s’agisse des produits d’entretien ou des chiffons. Par ailleurs, le temps de séchage des tissus en polyester et en polyamide étant extrêmement rapide, inutile de faire tourner votre sèche-linge, d’autant que cela aura a tendance à resserrer les alvéoles et à diminuer leur efficacité. Avec Vapodil, la microfibre n’est plus superflue : vous renforcez la performance du nettoyage tout en préservant les ressources environnementales. C’est une solution pour tout nettoyer, uniquement avec un peu d’eau, sans aucune chimie, sans produits détergents. Une pure merveille d’écologie.

Plus vous les lavez, plus elles sont efficaces !

Les microfibres Vapodil sont des lingettes intelligentes ! C’est incroyable mais vrai : leur formulation fait que plus vous les lavez, plus elles sont efficaces. Pourquoi ? Car contrairement aux fils des microfibres classiques, qui, à chaque utilisation, chaque essorage ou chaque lavage (même à 30°) se cassent et s’effilochent, l’action de lavage sur nos microfibres renforcent la capacité des alvéoles à capter, comme si ces dernières fonctionnaient par mémoire. Seule condition : de ne jamais mettre d’assouplissant et éviter le sèche-linge. Inutile de mettre trop de lessive, et préférez toujours une lessive neutre. Vos microfibres Vapodil supportent une température de 120°, sans risque de s’abîmer ou de s’effilocher. Vous pouvez donc tranquillement les passer à la machine (de 30 à 90°C), ce qui permet de dégraisser efficacement le textile. Mieux : plus la température est élevée, plus vous augmentez la durée de vie de vos chiffons. La haute qualité des microfibres Vapodil garantit donc un usage prolongé et une efficacité maximisée malgré un nombre de lavages et une température plus élevés. La preuve ? Elles peuvent être lavées 1000 fois contre 300 pour les autres lingettes les plus compétitives, avec un usage sur 2 ans en moyenne, et sans perdre leur efficacité. Qui dit mieux ?